english | español
AMI(E)S DE MÈRE MARIE-LÉONIE juillet 2017


Qualités de Mère Marie-Léonie

Dévouement

Dieu, dans une explosion d'amour, créa le ciel et la terre pour réaliser son désir de créer des êtres à sa ressemblance. L'œuvre de son action créatrice l'engage continuellement à maintenir sa création et comme si cela n'était pas assez, il créa l'humain libre afin de le rendre le plus conforme à lui.

Jésus est la parfaite image de son Père. Voyant que les humains ne pouvaient pas comprendre l'immense amour du Père pour chaque être humain, il s'est incarné pour le révéler, en donnant sa vie pour nous sauver. Il a accepté humiliations, souffrances parce qu'il savait que c'était le seul chemin que les humains comprendraient. Il était prêt à tout pour que nous découvrions cette inlassable recherche du Père, l'amour de ses enfants.

À l’exemple de Jésus, nous voulons nous dévouer en sortant de nous-mêmes, de notre égoïsme pour ressembler au Christ. Aimer, c’est se dévouer, se sacrifier, s’oublier soi-même afin de rendre les autres heureux. Dans le dévouement, il y a beaucoup de générosité et de don de soi, dicté par un cœur rempli de bonté et de bienveillance pour mieux soulager et rendre servir à son prochain. Quand notre cœur veut le bien de nos frères et sœurs, nous sommes prêts à renoncer à nos aises et à nos goûts.

Qui vous accueille m’accueille, et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Mt 10, 40

Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli, nu et vous m’avez vêtu, malade et vous m’avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir. Mt 25, 35-36

Quiconque accueille un de ces petits enfants à cause de mon Nom, c’est moi qu’il accueille; et quiconque m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. Mc 9, 37

Je connais ta conduite : l’amour, la foi, le dévouement, la constance dont tu fais preuve; tes œuvres vont sans cesse en se multipliant. Ap 2, 19

Quel que soit votre travail, faites-le avec âme, comme pour le Seigneur et non pour des hommes. Col 3, 23

Jour après jour, d’un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Ac 2, 46

Une Mère toute de cœur

Elle était une femme épanouie, simple, droite et franche, une femme à l’aise avec tout le monde et qui mettait tout le monde à l’aise. Page 240

Le Père Lejeune, qui a été longtemps son conseiller, écrit : « L’oubli de soi et le don de soi, le dévouement poussé jusqu’à la plus surhumaine abnégation, l’ont inspirée et accompagnée jusqu’au dernier soupir.» Page 287

Sa main droite ignorait ce que sa main gauche donnait, tant elle faisait les choses avec simplicité, bonté et candeur. Mère Léonie a été fraternelle. Et non seulement « en paroles », mais en actes et en vérité. Page 287

Que l’on se rappelle son geste de partage, alors qu’elle se préparait à sa première communion. Toute jeune, elle avait déjà le souci des autres. Elle savait voir les besoins, et partager le peu qu’elle avait. Ce sens de l’autre, elle l’aura toute sa vie. Page 288

Les jeunes acadiennes qui aspiraient à la vie religieuse mais qui s’étaient vu refuser l’entrée dans des communautés enseignantes ou hospitalières des Maritimes expérimentèrent elles aussi son grand cœur , son accueil et sa compréhension. Page 289

Son accueil était si maternel et sa sainteté si rayonnante que sa personne inspirait naturellement le respect. Patiente, charitable toujours, elle répandait autour d’elle une paix, une confiance, qui prenait naturellement le caractère de la vénération. Faire du bien aux autres était pour elle un vrai plaisir. Elle savait écouter avec sympathie, éclairer avec douceur, panser une blessure avec un sourire, parfois même, faire un petit cadeau. Page 356

Pour ces jeunes qui entraient dans son Institut, Mère Léonie fut « Mère » autant par son accueil, sa bonté et sa compréhension que par sa tolérance et sa tendresse sans bornes. Page 357

Les chemins d’Évangile

La douceur est le fruit de l’humilité, elle répand sur tout l’extérieur un charme ravissant. Elle inspire confiance et affection lorsqu’elle est accompagnée de la plus douce cordialité. Elle contrôle un caractère impétueux, fait supporter les injures avec patience, corrige les airs suffisants et hautains. Page 131

Chaque jour avec Marie-Léonie

Ne perdez pas de vue que Dieu, qui vous donne abondance de secours spirituels, vous demande abondance de dévouement et de générosité à son service. No 20

Mes chères enfants, soyez dévouées à votre famille religieuse, à vos Sœurs : toujours prêtes à vous rendre service les unes aux autres. No 44

La charité ne cherchant pas ses intérêts, agissez avec le prochain dans les vues d’une affection toute chrétienne, avec un dévouement sincère et un zèle parfait. No 65

L’amour de Dieu, vrai, sincère, fort et généreux est inséparablement lié à l’amour du prochain; il en est comme la conséquence nécessaire, l’épanouissement. No 68

Mes chères enfants, j’aime à croire que vous vous donnerez à votre travail avec courage, avec le plus grand dévouement; qu’en tout et partout vous vous intéresserez à ce que vous ferez. No 156

Vous avez ce que c’est que se dévouer et combien je désirerais voir nos petites Sœurs profiter des leçons vivantes que vous leur donnez si bien; il suffit de vous regarder à l’action pour se sentir tout ardeur à se dévouer au service du bon Dieu. No 158

Réflexion

Quelles sont les valeurs qui motivent mon dévouement et le fait durer dans le temps?


INSCRIPTION


Désirez-vous devenir "Ami(e) de Mère Marie-Léonie"? Veuillez donner vos coordonnées en remplissant ce formulaire :

Nom


Prénom


Courriel


Adresse


Ville


Province


Code postal


Pays