english | español
AMI(E)S DE MÈRE MARIE-LÉONIE Août 2018


Parabole du riche et de Lazare
Lc, 16, 19-31
Il y avait un homme riche qui s’habillait de pourpre et de lin très fin. Il faisait chaque jour de grands banquets. Un pauvre du nom de Lazare était étendu, tout couvert d’ulcères, près de la porte de sa demeure. Le pauvre aurait bien aimé se rassasier de ce qui tombait de la table du riche. Mais c’étaient plutôt les chiens qui venaient lécher ses ulcères.

Or, le pauvre mourut et fut emporté par les anges auprès d’Abraham. Le riche aussi mourut et fut enterré. Au séjour des morts où il était dans les tortures, il leva les yeux; il vit de loin Abraham et, auprès de lui, Lazare. Il s’écria : «Abraham, mon père, aie pitié de moi! Envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour qu’il me rafraîchisse la langue; je souffre le supplice dans ces flammes.» Abraham lui dit : «Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu ton bonheur durant ta vie, comme Lazare a reçu le malheur. Maintenant, il est ici consolé, tandis que tu souffres le supplice. De plus, un immense gouffre a été creusé entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le puissent pas, et pour qu’on ne puisse pas non plus traverser de là chez nous.» Le riche dit : «Je t’en prie, père, envoie Lazare dans la maison de mon père, parce que j’ai cinq frères. Qu’il les avertisse, pour qu’ils ne viennent pas, eux aussi, dans ce lieu de tortures.» Abraham lui dit : «Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent.» Mais l’autre reprit : «Non, père Abraham; mais si quelqu’un vient du séjour des morts les trouver, ils se convertiront.» Abraham lui dit : «S’ils n’écoutent pas Moïse ni les prophètes, même si quelqu’un ressuscite des morts ils ne seront pas convaincus.»

Réflexion :
Nous pouvons constater qu’aujourd’hui encore les inégalités sociales existent. Toutes sortes de sensibilisation se créent pour prendre attention aux plus démunis, aux sans-abri, aux migrants, etc. Il y a aussi toutes sortes de pauvreté : solitude, rejet, blessure, etc. Est-ce que nous pensons à rendre les autres heureux autour de nous? Est-ce que notre relation à Dieu et notre confiance en Lui nous amènent à avoir une compassion pour nos proches?

Une Mère toute de cœur Pages 291 à 293
Les mendiants qui se présentaient au parloir n’étaient jamais refusés. Tous ceux qui s’adressaient à elle s’en retournaient consolés. Elle aimait les pauvres, les misérables. Elle trouvait toujours le moyen de les soulager selon leurs besoins. Sa réputation de charité était telle que les policiers et les conducteurs de train prirent l’habitude de lui envoyer les mal-pris qu’ils rencontraient! C’est ainsi qu’on lui amena un jour une famille tout entière. Le papa était allé tenter sa chance aux États-Unis, croyant y trouver du travail pour faire vivre les siens. Mais il n’en trouva malheureusement pas et dut revenir au pays. En route pour les Trois-Rivières, il s’arrêta à Sherbrooke, en quête de nourriture pour ses enfants. On le conduisit vers Mère Marie-Léonie. Elle s’empressa de leur faire servir un bon repas et eut même la délicatesse de leur préparer un panier de provisions et de défrayer les coûts du voyage en train jusqu’à destination!

Une autre fois, une pauvresse arriva, un soir, avec ses cinq enfants. Notre Mère leur donna l’hospitalité pour la nuit et, le lendemain, elle acheta les billets et transféra les bagages à destination de Coaticook.
Et que de fois pareille scène se répéta! Ainsi était le cœur de Mère Léonie. Dans tout pauvre, dans tout mal-pris qui croisait sa route, elle voyait Jésus et s’empressait de lui porter assistance! Sa charité pour les pauvres ne semblait pas avoir de limite. Malgré sa pauvreté, elle voulait partager avec de plus pauvres qu’elle-même.

L’amour que notre Mère avait pour les pauvres n’était pas ordinaire. Les plus dépourvus de fortune et d’intelligence étaient ses préférés. Jamais un affligé n’a quitté Mère Léonie sans consolation.

En me nourrissant de la Parole de Dieu, comment mon cœur s’ouvre-t-il aux besoins de ceux et celles qui m’entourent?

N.B. Changement d'adresse du Centre Marie-Léonie Paradis
130 rue de la Cathédrale
Sherbrooke QC J1H 4M1
Tél : 819 236-2134


INSCRIPTION


Désirez-vous devenir "Ami(e) de Mère Marie-Léonie"? Veuillez donner vos coordonnées en remplissant ce formulaire :

Nom


Prénom


Courriel


Adresse


Ville


Province


Code postal


Pays